About my scores

About my scores

As you can see, I make the scores available for some tracks.

These partitions are voluntarily simplified.

They are made after recording, and are intended for study and not for public execution.

The rhythm is just suggested, and not exactly described, as in the medieval scores from which I am directly inspired.

You will find an excess number of notes in certain parts: they come from the fact that they are played on the same keyboard, with a distribution between for example female and male choirs which overlap.

The important thing is to understand the spirit of this music, moving, and irreducible to a too traditional notation.

I invite everyone, if the heart tells you so, from the text to interpret and recreate the music, not play it without warmth and soul.

I’m a composer, not a graphic designer.

The truth of my music lies in the open interpretation and original sound recording, not in its codified and imperfect representation.

My scores are always transcriptions.

At first was the sound, not the sign.

The rhythmic signatures (generally 4/4) and the time bars are only there as temporal markers: don’t mark the highlights!

However, the music can normally be played when the score has been generated by the composer Wout Bremer’s Youcompose software. The others are transcripts created in Apple Logic Pro.

In all cases, listen carefully to the original recording with the score in hand before playing it in turn.

 

Au sujet de mes partitions

Comme vous pouvez le constater, je mets à disposition pour certains morceaux les partitions.

Ces partitions sont volontairement simplifiées.

Elles sont réalisées après enregistrement, et sont destinées à l’étude et non pas à l’exécution publique.

Le rythme y est juste suggéré, et non exactement décrit, comme dans les partitions médiévales dont je m’inspire directement.

Vous trouverez parfois un nombre excédentaires de notes dans certaines parties: elles proviennent du fait qu’elles sont jouées sur un même clavier, avec une répartition entre par exemple choeurs féminins et masculins qui se chevauchent.

L’important est de comprendre l’esprit de cette musique, mouvant, et irréductible à une notation trop traditionnelle.

J’invite chacun, si le coeur vous en dit, à partir du texte pour interpréter et recréer la musique, non pas la jouer sans chaleur et sans âme.

Je suis compositeur, et non graphiste. La vérité de ma musique se trouve dans l’interprétation ouverte et l’enregistrement sonore original, et non pas dans sa représentation codifiée et imparfaite.

Mes partitions sont toujours des transcriptions.

Au début était le son, et non le signe.

Les signatures rythmiques (généralement 4/4) et les barres de mesure ne sont là que comme repères temporels: ne surtout pas marquer les temps forts !

On peut toutefois interpréter normalement la musique lorsque la partition a été générée par le logiciel Youcompose, du compositeur Wout Bremer. Les autres sont des retranscriptions créées dans Logic Pro d’Apple.

Dans tous les cas, bien écouter l’enregistrement original avec la partition en main avant de la jouer à son tour.

Berlin, août 2018